iboy's (lost) place

iboy iboy - Posté le samedi 7 avril 2018 à 01:11
iboy iboy - Posté le samedi 7 avril 2018 à 01:01
iboy iboy - Posté le jeudi 29 mars 2018 à 19:22
  • environnement politique alternatives changement durable écologique solution

  • Accueil > Articles

    Pendant ce temps, la Norvège installe des lampadaires intelligents et écologiques

    27 mars 2018



    Pionnière en la matière, la Norvège vient d’investir dans l’installation de lampadaires intelligents sur une portion de ses routes. Un investissement innovant en la matière, qui pourrait permettre au pays d’économiser plusieurs centaines de milliers de kilowatts par an. Mais au-delà de la facture d’électricité, la démarche s’inscrit dans une volonté de respecter l’environnement.
iboy iboy - Posté le mercredi 28 mars 2018 à 20:10
  • extinction chine animaux afrique du sud asie braconnage cécil chasse commerce éléphants lion oiseaux serpents surpèche trafic

  • Accueil > Articles

    Pourquoi le trafic d’espèces protégées bat tous les records

    24 mars 2018


    Saisie de tortues à Sepang, en Malaisie, le 15 mai 2017. PHOTO / MANAN VATSYAYANA / AFP / Source : Flickr

    Les arrivages de tortues léopard, de tortues à éperons et de pythons royaux, ont pratiquement décuplé en dix ans en dépit des contrôles et d’un jugement international pratiquement unanime. Selon l’ONG Traffic, le commerce illégal d’animaux en voie d’extinction et le braconnage n’ont jamais autant été importants que depuis les 10 dernières années. Si les lions, rhinocéros, éléphants sont toujours particulièrement menacés, les oiseaux, reptiles et poissons restent les grandes victimes de ce trafic mondialisé.
iboy iboy - Posté le mercredi 28 mars 2018 à 19:39
  • environnement

  • La déforestation de l’Amérique du Sud nourrit les élevages européens

    La monoculture du soja ravage des contrées entières au Brésil, en Argentine et au Paraguay, détruisant dans son expansion la vie des populations et des écosystèmes.

    LE MONDE | 26.03.2018 à 06h31 • Mis à jour le 27.03.2018 à 08h50 | Par Martine Valo


    Arbres arrachés illégalement en Argentine. JIM WICKENS / MIGHTY EARTH

    Ni les images des immenses terres dénudées et fumantes, ni la démesure des millions d’hectares convertis à la culture du soja et à l’élevage ne peuvent à elles seules rendre compte de la dévastation qu’engendre la propagation de l’agriculture industrielle en Amérique du Sud. Des membres de l’ONG Mighty Earth s’y sont donc rendus, parcourant plus de 4 000 kilomètres pour prendre la mesure de la déforestation et de la destruction des écosystèmes en cours dans le Gran Chaco, pour y entendre les habitants aussi.
iboy iboy - Posté le samedi 24 mars 2018 à 13:03
  • fin du monde

  • Les survivalistes, prêts à tout


    En cas de catastrophe, ils seront prêts, car les survivalistes pensent à tout, même à lancer leur salon, en France. Il ne leur reste plus qu’à attendre la fin du monde.

    LE MONDE | 23.03.2018 à 14h42 • Mis à jour le 24.03.2018 à 06h47 | Par Patricia Jolly



    Tom Hanks est « Seul au monde » (Robert Zemeckis, 2000) et, surtout, sans allumettes. RUE DES ARCHIVES

    Et si nous nous préparions à la fin du monde ? Clément Champault, John Herbet-Karlsson et Pierre Nicolas n’ont rien d’émules de Rambo, mais ce trio d’entrepreneurs, issus d’écoles de commerce et âgés de 25 ans, entend bien nous guider au cas où le ciel nous tomberait sur la tête. Du 23 au 25 mars, ils organisent au Paris Event Center, porte de La ­Villette, le premier Salon du survivalisme.

    Combat et survie en montagne, initiation à la permaculture, sensibilisation aux plantes sauvages comestibles et médicinales ou aux comportements animaliers, art de la navigation ancestrale, gestes de premiers secours, dépassement de soi, télécommunications en situation de crise, autonomie dans la vie quotidienne… De l’écolo sincère au cadre d’entreprise en mal de frissons, il y en a pour tous les goûts dans les thèmes des ateliers et conférences que déclinera ce salon sur trois jours.
iboy iboy - Posté le samedi 24 mars 2018 à 12:49
  • environnement planète

  • Le déclin massif de la biodiversité menace l’humanité

    L’érosion continue de la vie sauvage met en danger les conditions de vie des populations, alertent les experts mondiaux de l’IPBES, le « GIEC de la biodiversité ».

    LE MONDE | 23.03.2018 à 14h00 • Mis à jour le 24.03.2018 à 06h47 | Par Audrey Garric et Pierre Le Hir


    La savanne africaine au Botswana.

    Partout sur la planète, le déclin de la biodiversité se poursuit, « réduisant considérablement la capacité de la nature à contribuer au bien-être des populations ». Ne pas agir pour stopper et inverser ce processus, c’est mettre en péril « non seulement l’avenir que nous voulons, mais aussi les vies que nous menons actuellement ». Tel est le message d’alerte délivré par la Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), réunie du 17 au 24 mars à Medellin (Colombie), pour sa 6e session plénière.
iboy iboy - Posté le jeudi 22 mars 2018 à 08:53
  • environnement extinction

  • La mort de Sudan, dernier rhinocéros blanc du Nord mâle, symbole de la violence humaine

    Des experts veulent faire revivre cette espèce anéantie par l’homme lors des conflits africains.

    LE MONDE | 21.03.2018 à 10h37 • Mis à jour le 21.03.2018 à 17h42 | Par Marion Douet (Ol Pejeta (Kenya), envoyée spéciale)


    Le rhinocéros Sudan, en mai 2017, dans la réserve d’Ol Pejeta, au Kenya.

    C’était un vieux monsieur qui ne marchait presque plus. Lundi 12 mars, Sudan avait fait quelques pas, avec une infinie délicatesse, comme si ce mastodonte de trois tonnes craignait de s’écrouler définitivement. Une semaine plus tard, les soignants de la réserve d’Ol Pejeta, dans le nord du Kenya, ont décidé de mettre fin aux souffrances de ce rhinocéros de 45 ans (soit cinq de plus que son espérance de vie), dont l’état de santé s’était profondément dégradé en moins de vingt-quatre heures. Ces derniers mois, l’épais cuir grisâtre s’était couvert d’escarres. Malgré les soins, ces plaies liées au manque d’activité s’infectaient régulièrement, ­condamnant à terme le dernier mâle de son espèce. Sa mort, annoncée mardi 20 mars, a déclenché des salves de réactions au Kenya et à travers le monde, car Sudan était devenu le visage tangible de l’extinction d’une espèce. Avec, pour principale cause, la violence des hommes.
iboy iboy - Posté le jeudi 22 mars 2018 à 08:44
  • économie environnement

  • Bruxelles donne son feu vert au controversé mariage Bayer-Monsanto

    Le projet de fusion doit encore obtenir le feu vert des autorités américaines. Après l’opération, le nouveau géant jouera un rôle majeur sur l’ensemble de la chaîne de valeur agricole mondiale.

    LE MONDE | 22.03.2018 à 06h40 | Par Cécile Boutelet (Berlin, correspondance)

    C’est un des projets de fusion les plus controversés qui a été avalisé, mercredi 21 mars, par la Commission européenne. Bruxelles a autorisé, sous d’importantes réserves, le principe du mariage entre le groupe allemand Bayer et l’américain Monsanto.

    C’est une victoire d’étape majeure pour l’agrochimiste allemand, qui ambitionne de devenir le leader mondial des semences et des pesticides. Il doit toutefois encore obtenir le feu vert des autorités américaines. Après l’opération, qui coûtera à Bayer 51 milliards d’euros, le nouveau géant jouera un rôle majeur sur l’ensemble de la chaîne de valeur agricole mondiale, y compris dans la gestion des récoltes.
iboy iboy - Posté le mardi 20 mars 2018 à 09:00
  • environnement agriculture

  • Les oiseaux disparaissent des campagnes françaises à une vitesse « vertigineuse »

    Ce déclin « catastrophique », un tiers en quinze ans, est largement dû aux pratiques agricoles, selon les études du CNRS et du Muséum d’histoire naturelle.

    LE MONDE | 20.03.2018 à 06h40 • Mis à jour le 20.03.2018 à 08h10 | Par Stéphane Foucart


    Sur la zone-atelier du CNRS, étudiée sans interruption depuis 1994, la perdrix est désormais virtuellement éteinte. MCPHOTO / PICTURE ALLIANCE / BLICKWINKEL / MAXPPP

    Le printemps risque fort d’être silencieux. Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) publient, mardi 20 mars, les résultats principaux de deux réseaux de suivi des oiseaux sur le territoire français, et évoquent un phénomène de « disparition massive », « proche de la catastrophe écologique ». « Les oiseaux des campagnes françaises disparaissent à une vitesse vertigineuse, précisent les deux institutions dans un communiqué commun. En moyenne, leurs populations se sont réduites d’un tiers en quinze ans. »